Emilie a suivi la formation d’Auxiliaire de Santé Animale avec les options « Equine » et « Rurale » à l’IFSA. Elle vous parle de son parcours, de son stage et de son futur poste d’Auxiliaire Vétérinaire dans une clinique qui vient d’ouvrir près de son domicile.

Auxiliaire de sante animale option equine et rurale

Bonjour Emilie, pouvez-vous présenter ?

Bonjour ! J’ai 32 ans et j’habite en Seine-et-Marne.

Quel a été votre parcours ?

J’ai un parcours assez atypique ! Au départ, au lycée, je rêvais d’être vétérinaire, mais comme je n’avais pas le niveau requis, j’ai souhaité devenir Auxiliaire Vétérinaire. Sauf que mes parents n’étaient pas du tout d’accord, ils voulaient que je fasse des études longues.

J’ai donc commencé avec un Bac scientifique option maths, puis j’ai enchaîné sur un DEUG en Biologie. Mais les débouchés de cette filière étant plutôt restreints, j’ai essayé de changer de voie, en recherchant un domaine qui avait un rapport avec la biologie.

J’ai commencé des études d’esthétique et passé le CAP en accéléré. J’ai alors travaillé dans différents salons de coiffure et d’esthétique, puis j’ai monté ma propre entreprise. En esthétique, il y a un peu de biologie, un peu de biochimie pour les produits, plus le côté manuel qui me plaît beaucoup.

Au bout de 3 ans à mon compte, pour diverses raisons, j’ai dû arrêter et je suis devenue standardiste, puis assistante de direction pendant 6 années. Finalement, je me rends compte aujourd’hui que toutes ces expériences m’ont été très utiles dans mon parcours pour devenir auxiliaire vétérinaire !

Pourquoi avoir choisi l’IFSA pour vous former ?

En janvier 2014, j’ai subi un licenciement économique, avec la possibilité de faire une formation financée en partie par mon ancien employeur et en partie par l’OPCA.

J’ai pensé faire une VAE, puis je suis tombée sur l’IFSA. C’était une opportunité de revenir à mon premier amour, le métier d’auxiliaire vétérinaire. Et pour une maman d’un bébé de 20 mois, la formation à distance, c’est super pratique !

Par rapport au financement, on pense que c’est simple, mais je me suis vraiment battue pendant 6 mois ! J’ai passé des dizaines de coups de fil pour que le dossier soit mené à son terme, et je remercie l’IFSA de sa réactivité. L’école m’a beaucoup aidée dans cette démarche.

Un financement impose une durée de formation limitée ?

Effectivement, j’ai un an pour finir ma formation, et je dois aussi participer aux ateliers en présentiel de Forma-Pôle, votre centre à Paris. J’ai commencé en juillet 2014, et je me suis donné jusqu’à la fin de l’année pour finir la moitié de la formation et la totalité des ateliers pratiques.

Auxiliaire de sante animale option equine et rurale

Vous avez commencé à chercher un stage assez vite ?

Oui, à peine un mois après mon entrée en formation ! Plusieurs maîtres de stage ont été intéressés par ma candidature : un salon de toilettage, des écuries, un refuge…

Puis j’ai appris par une connaissance qu’une vétérinaire venait d’ouvrir son cabinet à 10 mn de chez moi. J’ai fait un peu le forcing ! La vétérinaire n’avait pas d’auxiliaire, je lui ai proposé de venir faire un stage, en précisant que c’était sans frais pour elle… Elle avait déjà une stagiaire et m’a demandé de la recontacter début octobre. Le 1er octobre, je suis repassée à la clinique et la vétérinaire a signé ma convention de stage pour un mois. Je commençais 5 jours après !

Je tiens à souligner l’efficacité de vos services en termes de timing, j’ai pu avoir la convention de stage très rapidement. Ça m’a permis de ne pas rater cette belle opportunité !

Pour trouver un stage, j’ai remarqué une chose importante, qui peut servir aussi pour la recherche d’emploi : quand vous déposez votre candidature, il ne faut pas simplement laisser son CV et sa lettre à l’accueil, ou pire demander à quelqu’un de passer les déposer pour vous. Il faut se présenter, essayer d’entrer en contact, de créer un lien. Il est donc préférable de se déplacer plutôt que d’envoyer un mail.

Bien sûr, la façon de s’habiller, de s’exprimer, le regard comptent beaucoup également. D’ailleurs tout est expliqué dans le premier cours de la formation d’ASA !

Auxiliaire de sante animale option equine et rurale

Comment s’est déroulé votre stage ?

La première semaine, je ne savais pas trop comment me positionner. Au final, j’ai posé directement la question à la vétérinaire : « Je voudrais faire le maximum, alors est-ce que je peux prendre des initiatives ou bien attendre vos directives ? ». Elle a beaucoup apprécié ma démarche.

Suivant ses directives, j’ai commencé à prendre des initiatives en termes d’hygiène, à suivre des protocoles, à faire en sorte que tout soit bien rangé en salle de consultation, à checker les commandes et à les ranger…

Pour le reste, ça s’est fait au fur et à mesure. Pour répondre aux clients par téléphone ou à l’accueil de la clinique, c’est simple : il suffit d’être aimable, et si on n’a pas la réponse, on demande au vétérinaire. Même si la question semble bête, il sera rassuré et vous fera de plus en plus confiance. Car pour lui, ce qui compte, c’est que le client soit pris en charge !

Donc il faut savoir rester à sa place et faire appel au praticien si besoin. Et puis, la vétérinaire n’ayant pas trop de temps, il me fallait capter tout de suite, être réactive, enregistrer les informations rapidement.

Mon conseil pour le stage, c’est de trouver le juste milieu : ne pas être trop réservé, ni trop entreprenant. Et, vraiment, poser la question au vétérinaire au bout de quelques jours, sur ce qu’il attend de vous, si votre attitude lui convient. Il verra que vous avez envie de progresser. Si vous suivez ses orientations, il appréciera forcément votre présence dans son équipe. Et évidemment accepter la critique et reconnaître quand on a fait une erreur, ça arrive à tout le monde !

Et au niveau pratique, par exemple en chirurgie ?

J’ai fait mon baptême du feu avec un chien qui avait avalé un os de cochon, on a dû ouvrir au niveau du gros intestin, il a fait une péritonite mais tout s’est bien passé, il a été sauvé !

Pour ça, les ateliers pratiques m’ont beaucoup aidé. Par exemple, l’atelier sur les examens complémentaires m’a appris à faire une radio, une prise de sang, une injection, de la contention…

J’ai pu acquérir les gestes, pas de manière assurée bien sûr, mais cela m’a servi. J’en profite pour remercier de tout cœur le Docteur Debordeaux, qui anime ces ateliers, pour ses précieux conseils !

Auxiliaire de sante animale option equine et rurale

L’espoir d’être recrutée vous est venue rapidement ?

La clinique marchait vraiment bien et, à terme, il était évident qu’elle aurait besoin d’embaucher quelqu’un. Elle ne connaissait pas l’IFSA, seulement la formation en alternance. En fait, ça a été un atout pour moi de faire une formation à distance, car j’étais vraiment disponible, je n’avais pas à partir une semaine entière pour assister à des cours et la laisser seule à la clinique !

La vétérinaire vous a proposé de vous embaucher définitivement à partir de janvier 2015. Bravo, vous l’avez convaincue de vos compétences !

Merci ! Je pense que c’est le travail que j’ai fourni qui a fait la différence. Je me suis dit, puisque cette vétérinaire va devoir embaucher quelqu’un, il faut que ce soit moi ! Je me suis donnée à 300%, je n’ai pas compté mes heures, déjà parce que ça me plaît mais aussi pour qu’elle voit mon implication.

Et cela a marché : elle m’a en effet proposé à la fin de mon stage de refaire un autre stage, puis de m’embaucher à partir du 2 janvier 2015 en tant qu’Auxiliaire Vétérinaire à l’échelon 3 !

Je pense aussi que toutes mes expériences précédentes m’ont beaucoup apporté et me servent dans le métier d’Auxiliaire Vétérinaire : mes études à la fac, mon travail dans l’esthétique, d’avoir été assistante de direction, la gestion de ma propre entreprise pendant 3 ans.

La fac, pour l’autonomie et la réactivité. L’esthétique, par rapport à l’importance des relations humaines, la nécessité d’être diplomate, et l’aspect commercial aussi. L’assistanat de direction, pour l’organisation de tout ce qui est administratif. Et la gestion d’entreprise, simplement parce que je suis capable de me mettre à la place de l’employeur et de ne pas tout voir du seul point de vue du salarié !

Vous êtes satisfaite de l’IFSA ?

Totalement ! Ma vétérinaire, qui ne connaissait pas l’IFSA, reconnait que c’est une très bonne formation. L’avantage de la formation à distance, maintenant que je retravaille à plein temps, c’est que je peux quand même la terminer. Et quand j’ai un cas précis à la clinique, je peux prendre le cours correspondant et potasser…

Le mot de la fin ?

Le métier d’Auxiliaire Vétérinaire, c’est ce que je voulais faire quand j’étais au lycée. Pour moi, c’est la consécration d’un rêve !

Merci Emilie et bravo pour votre implication !

Pour en savoir plus sur la formation IFSA: Auxiliaire de Santé Animale

une question ?

contactez-nous :

web call back

Rappel immédiat et gratuit !

Besoin d'un conseil ? Nous vous appelons !*

Inscrivez votre numéro de téléphone
et cliquez sur valider.

Pays :

Téléphone :

* Sauf week-end et jours fériés

ou appelez-nous :

01.46.00.68.38

coût d’un appel local

Votre 1er cours offert
Cliquez ici pour ajouter une autre formation

une question ?

contactez nous :

web call back

Rappel immédiat et gratuit !

Besoin d'un conseil ? Nous vous appelons !*

Inscrivez votre numéro de téléphone
et cliquez sur valider.

Pays :

Téléphone :

* Sauf week-end et jours fériés

smiley
RÉUSSITE
92%
de réussite à
l’évaluation des
connaissances
*

Formateurs soins animaliers
SUIVI
Nos formateurs
vous guident
tout au long de votre formation

flexibilite
FLEXIBILITE
• Avec ou sans BAC
• Inscription toute l’année
• Formations à votre rythme
où que vous soyez

OPQF
QUALITE
La qualification OPQF
porte uniquement sur
les activités FPC définies
par le Code du travail