Audrey suit la formation Conseillère en Animalerie et Auxiliaire de Santé Animale option Animaux Sauvages. Elle a travaillé dans une grande enseigne de l’animalerie et nous raconte son parcours…conseil en animalerie formation a distance

Bonjour Audrey ! Racontez-nous votre parcours, quelle a été votre motivation première ?

Etant sensible à la cause animale et passionnée du monde animalier depuis mon enfance, j’avais l’envie de donner de mon temps et de mon cœur aux animaux. C’est une réelle vocation, je n’imagine pas mon quotidien et ma vie sans être entourée d’animaux. Toute petite, j’aidais déjà les animaux en difficulté, comme soigner un petit oiseau tombé du nid ou nourrir les animaux qui passaient dans le jardin…

Secrétaire comptable de formation, je savais que je n’en ferais pas un métier qui me plairait. J’ai donc pris la décision de contacter l’IFSA et de faire une formation en vue de trouver un emploi stable auprès des animaux. J’ai besoin de ce contact avec eux et en retour les protéger et les aider s’ils en ont besoin.

Pourquoi avez-vous choisi de suivre cette formation. Que vous a-t-elle apporté ?

J’ai choisi de suivre cette formation car elle me paraissait très intéressante et enrichissante au niveau du programme proposé. Et l’envie d’acquérir de solides connaissances sur les animaux (physiologie, comportement et caractéristiques) me poussait a réellement m’investir dans cette formation.

Le campus interactif et les dvd qui complètent la formation me semblaient être une aide supplémentaire, on voyait que la formation était complète.

De plus, cela m’a permis de garder mon travail pendant que j’étudiais les cours à domicile, de ne pas avoir à quitter mon travail pour partir dans une école très loin de chez moi.

Comment s’est déroulée votre formation, qu’avez-vous le plus apprécié ?

Ma formation s’est très bien passée, je l’ai faite à mon rythme.

Ce que j’ai le plus apprécié, c’est de savoir que les professeurs étaient disponibles si l’on avait une question importante ou un problème de compréhension sur un devoir. Peu importe sur qui on tombait à l’IFSA, tout le monde était agréable. J’ai trouvé aussi que les livres de cours étaient très clairs et bien illustrés, ce qui aide à comprendre les textes parfois un peu difficiles.

Vous avez été recrutée par une enseigne en animalerie, d’abord pour un stage, puis pour un emploi.

Pour travailler en animalerie, j’ai envoyé plein de lettres de motivation, puis j’ai fait un stage à la suite duquel on m’a proposé un poste de vendeuse conseillère.

Pouvez-vous nous expliquer votre rôle dans l’animalerie ? Quel poste occupez-vous ?

J’occupais le poste de vendeuse conseillère polyvalente sur le secteur oiseaux rongeurs et aquariophilie, mais j’étais spécialisée chiens et chats.

En arrivant le matin, on vérifie que tout s’est bien passé pendant notre absence la nuit, observer si les chiots et chatons sont en forme. On contrôle la température des boxes, on fait la toilette et les soins si besoin. Il faut aussi faire le nettoyage des boxes minutieusement et en intégrale tout les jours, leur donner à manger matin et soir à heure fixe et de l’eau en abondance toute la journée.

Je faisais en sorte que les chiots et chatons se sentent bien le temps de leur séjour en animalerie. Nous faisons notre possible pour les sociabiliser au maximum avec leurs congénères et l’humain, en jouant avec eux, en leur parlant et en aidant les plus timides à s’ouvrir chaque jour.

Je faisais aussi beaucoup de facing des rayons durant la journée, et le reste du temps je mettais les marchandises en rayons, conseillais des clients, faisais de l’administratif et de la vente de chiots et chatons.

Je jouais aussi un rôle très personnel lors des ventes de chiots et de chatons qui me tenait à cœur. Je voulais vraiment que l’animal parte avec une famille qui allait prendre soin de lui toute une vie. Je sensibilisais le client au risque de donner ou abandonner son compagnon par la suite, qu’il fallait que ce soit un achat réfléchi et non impulsif.

Je fais d’ailleurs partie d’une association qui a pour but de sensibiliser les particuliers sur ce sujet (SCC « Sensibilisons Chats Chatons », et très prochainement, si tout ce passe pour le mieux, l’asso « SCC = Sensibilisons Chiens Chiots).

Les vendeurs conseillers animaliers n’ont pas le rôle absolu de faire du chiffre en vendant les chiots coûte que coûte. Puis deux ou trois semaines après l’adoption, je téléphonais aux adoptants pour prendre des nouvelles de l’animal. J’aimais vraiment mes bébés de l’animalerie et je voulais qu’ils aient une famille aimante pour toujours.

Quelles sont les espèces présentes dans l’animalerie ?

Pour les chiots, ce sont des chiots de race le plus souvent Yorkshire, Jack Russel, Golden Retriever, Bouledogue français et Cocker. Pour les chatons, chat de maison et Sacré de Birmanie ou encore Angora Turc.

Parmi les oiseaux, des grandes perruches, des canaris, des perroquets, des callopsittes, des mandarins, etc.

Chez les rongeurs on trouve souris, rats, cochons d’inde, furets, hamsters…. Et les lapins qui sont des lagomorphes et non des rongeurs.

Enfin au rayon aquariophilie, il y a des poissons d’eau douce (guppy, platy, néon, comète), des poissons d’eau de mer (crevette, poisson clown, anémone) et des poissons de bassin (carpe Koi, poisson rouge).

Quelles satisfactions vous apporte votre activité ?

De pouvoir être au quotidien avec des animaux, de pouvoir conseiller les clients sur ce qu’il y a de mieux pour leur animal, d’être soulagé d’avoir libéré un bébé des boxes pour qu’il puisse vivre et découvrir sa vie de chien ou de chat.

De savoir qu’il va être bien avec sa famille, de le revoir par la suite plus grand, puis adulte car beaucoup de personnes reviennent avec les anciens internes pour venir nous dire bonjour ! Je suis toujours émue dès que je les revoie, ce suivi est important pour moi car cela me rassure sur le fait qu’ils sont heureux là où ils sont.

Puis enfin créer un contact avec certains clients qui viennent souvent en animalerie.

Les qualités d’un conseiller animalier ?

Etre avenant, agréable et aimable, avoir le gout du contact humain et des animaux, avoir de la patience.

Connaître les animaux et leurs besoins vitaux donc leur bien être. Etre aussi observateur, ne pas avoir peur de se salir et avoir une bonne condition physique pour porter des charges lourdes.

Vous avez un projet ?

Je souhaiterais intégrer un centre de soins comme le centre de Picardie Nature, qui porte secours aux petits phoques, ou un centre de sauvetage d’animaux sauvages. Je postule actuellement dans tous les centres qui possèdent des animaux et où l’on peut faire des soins.

Et je souhaiterais dans un proche avenir m’investir d’avantage dans la protection animale.

Quels conseils donneriez-vous aux élèves de l’IFSA ?

Chacun sa méthode et son rythme de travail, l’important est de bien assimiler tout ce qui est dit dans les cours.

Nous avons tous la même motivation, les animaux. Parfois si c’est un peu difficile ne pas baisser les bras, dites vous qu’au bout du chemin se trouve le bonheur d’avoir un travail qui vous plaira.

conseil en animalerie formation a distance

Un dernier mot ?

Je remercie ma conseillère d’avoir su trouver les mots pour que je m’engage dans cette formation, car sans elle je serais passée à côté de belles expériences auprès des animaux.

Merci à l’IFSA pour avoir eu la bonne idée de créer ce système de formation à distance pour nous donner la chance d’étudier les animaux chez nous sans devoir tout quitter pour apprendre à l’école.

Bonne chance à tous ceux et celles qui suivent la formation et pour ceux ou celles qui souhaitent s’y inscrire, n’hésitez plus !

Vous avez une anecdote à nous raconter ?

C’est un souvenir marquant pour moi, peut-être banal pour les autres. J’ai fait la connaissance d’un nouveau venu dans l’animalerie, un chiot Berger belge Tervueren avec qui le contact était difficile au début avec moi.

Un matin, la vétérinaire est venue faire les vaccins aux chiots. Après son départ, j’ai remarqué que le petit Tervueren se sentait très mal et donnait des signes de détresse dans son box. J’ai vite couru le chercher et me suis rendu compte qu’il faisait une réaction allergique au vaccin. Je l’ai sorti du box puis nous l’avons emmené d’urgence au vétérinaire. A son retour, il allait très bien et le petit chiot m’a littéralement recouverte de bisous comme un remerciement, et dès que j’ouvrais son box il me sautait au cou pour m’enlacer de ses pattes !

Les clients de l’extérieur étaient toujours attendris par la scène. Je lui ai trouvé une bonne famille, mais j’ai eu le cœur déchiré quand il est parti.

Pour en savoir plus sur la formation IFSA : Conseiller en Animalerie / Jardinerie et Auxiliaire de santé option Animaux sauvages

une question ?

contactez-nous :

web call back

Rappel immédiat et gratuit !

Besoin d'un conseil ? Nous vous appelons !*

Inscrivez votre numéro de téléphone
et cliquez sur valider.

Pays :

Téléphone :

* Sauf week-end et jours fériés

ou appelez-nous :

01.46.00.68.38

coût d’un appel local

Votre 1er cours offert
Cliquez ici pour ajouter une autre formation

une question ?

contactez nous :

web call back

Rappel immédiat et gratuit !

Besoin d'un conseil ? Nous vous appelons !*

Inscrivez votre numéro de téléphone
et cliquez sur valider.

Pays :

Téléphone :

* Sauf week-end et jours fériés

smiley
SATISFACTION
92%
de nos élèves sont satisfaits
de leur formation*

Formateurs soins animaliers
SUIVI
Nos formateurs
vous guident
tout au long de votre formation

flexibilite
FLEXIBILITE
• Avec ou sans BAC
• Inscription toute l’année
• Formations à votre rythme
où que vous soyez

OPQF
QUALITE
La qualification OPQF
porte uniquement sur
les activités FPC définies
par le Code du travail