Le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume, a annoncé la fin du broyage des poussins mâles dans les élevages industriels d’ici la fin 2021. Par ailleurs, d’autres mesures fortes sont en négociation. On vous explique tout.

bien être animal poussins

© Valentina R. – Adobe Stock

Objectif fin 2021

C’est en répondant au micro de France Inter, à une question sur la pression des associations pour obtenir des mesures immédiates sur le bien-être animal, que le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume a annoncé la fin du broyage des poussins mâles.

« Nous avons annoncé la semaine dernière avec ma collègue, ministre de l’Agriculture allemande, qu’on allait arrêter le broyage des poussins qui aujourd’hui n’est plus supportable. On a dit fin d’année 2021. »

En effet, après éclosion, les poussins mâles sont immédiatement tués par la filière industrielle qui ne juge pas rentable de les nourrir, au contraire des femelles appelées à devenir des poules pondeuses. Pratique hautement critiquée par l’ensemble des défenseurs des animaux, elle est néanmoins jugée quasi incontournable par l’industrie avicole, essentiellement pour des raisons économiques.


Début 2016, une peine de six mois de prison avec sursis avait été requise par le tribunal correctionnel de Brest à l’encontre du président du couvoir Saint François à Saint-Hernin (Finistère) pour acte de cruauté. Des poussins broyés, étouffés dans des sacs poubelles ou jetés vivants dans une benne à ordures avaient été retrouvés. L’association L214 avait alors lancé une pétition, soutenue par de nombreux parlementaires, pour demander l’interdiction de cette pratique. Remise à Stéphane Le Foll, le ministre de l’Agriculture de l’époque, la pétition avait recueilli plus de 120.000 signatures.

Mais ce n’est pas tout…

Mais le ministre de l’Agriculture, prédécesseur de Stéphane Travert depuis plus d’un an, ne s’est pas arrêté là en annonçant d’autres mesures. « Les mesures qui vont être prises par le gouvernement sont des mesures très fortes (…) Je ne donne pas les dates, car je les négocie avec les éleveurs. »

loi votee au luxembourg sur le bien etre animal

© Maya Kruchancova – Adobe Stock

Sans en dévoiler davantage, Didier Guillaume a évoqué l’arrêt probable de la castration à vif des porcelets, récemment pointée du doigt par les associations de défense des animaux « Dans les mois qui viennent, cela va être terminé tout cela »

Des mesures et une implication de la part du ministre qui sera sûrement appréciée par les défenseurs du bien-être animal.

En savoir plus

Attiré(e) par la protection animale ? Reconvertissez-vous avec l’Institut de Formation en Soins Animaliers (IFSA) et travaillez au contact des animaux.

Spécialisée dans la formation en ligne du secteur animalier, l’IFSA vous forme aux métiers de Toiletteur, d’Éleveur, de Comportementaliste ou encore d’Auxiliaire de santé animale. Avec notre méthode pédagogique, vous bénéficierez de nombreux outils pédagogique tout au long de votre cursus.

Un Espace Élèves accessible 24h/24, des tutoriels vidéo, des exercices en e-learning, un espace MEEN pour suivre vos cours même sans connexion internet, des conventions de stage, un suivi personnalisé par des formateurs experts du secteur animalier

Vous souhaitez en savoir plus ? Formulez dès à présent votre demande de documentation sur notre site internet. Un conseiller IFSA prendra directement contact avec vous, afin de vous guider au mieux dans votre projet professionnel.

Votre 1er cours offert

smiley
RÉUSSITE
97%
de réussite à
l’évaluation des
connaissances
*

Formateurs soins animaliers
SUIVI
Nos formateurs
vous guident
tout au long de votre formation

flexibilite
FLEXIBILITE
• Avec ou sans BAC
• Inscription toute l’année
• Formations à votre rythme
où que vous soyez

OPQF
QUALITE
La qualification OPQF
porte uniquement sur
les activités FPC définies
par le Code du travail