Le thème de l’abandon des animaux est revenu à la charge ces dernières semaines dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale. Un débat constructif et une proposition de loi ont émergé.

Actu abandon animaux IFSA

© Luis – Adobe Stock

Un manque de sanctions

 « On ne prend pas un animal de compagnie pour se faire plaisir, et puis quand on part en vacances on l’abandonne. » Tel sont les mots de Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture du gouvernement d’Edouard Philippe. En réponse, différentes associations de défense animale ont rappelé au ministre, qui souhaite que l’abandon des animaux soit davantage puni par la loi, qu’un texte déjà en vigueur, n’était pas assez appliqué et respecté.

La Fondation Brigitte Bardot a d’ailleurs rappelé via son compte Twitter que l’abandon d’animaux est répressible de 2 ans d’emprisonnement et 30.000 € d’amende. En effet, l’article 521-1 du Code Pénal considère l’abandon comme un acte de cruauté, tout comme la maltraitance animale. Mais devant ces sanctions, trop rarement appliquées, les différentes associations appellent à des actions bien plus efficaces.

Pour explication, comme le rappelle Anne-Marie David, directrice de l’Alliance pour le respect et la protection des animaux, « Parmi les chats qui sont abandonnés, peu sont identifiés, et s’ils le sont, souvent l’identification ne correspond plus à rien (…) Le numéro de téléphone n’est plus bon, l’adresse n’est plus bonne (…) il faudrait tenir des registres à jour, qu’il ait un suivi de l’animal plus pointu, mais ça me parait difficile à mettre en place. »

Que faire contre l’abandon ?

La SPA (Société Protectrice des Animaux) a recensé plus de 8000 abandons pour l’été 2019 pour un nombre entre 60.000 et 100.000 par an. Un été tristement record comme peut le rappeler la SPA : « Depuis 2015, on s’aperçoit qu’il y a une progression d’abandons. On est à 20% pour les chats et pour les chiens on est à plus de 6%. On doit faire face à cette catastrophe chaque année. »

Pour contrer cette aberration, plus de 240 parlementaires avaient annoncé en juin dernier le dépôt d’une proposition de loi contre les abandons de plus en plus massifs d’animaux à l’approche des vacances. Comme alternative, la Société Protectrice des Animaux souhaite créer un partenariat avec l’Éducation nationale pour sensibiliser les enfants à la cause animale dès le plus jeune âge, et interdire la vente d’animaux par des particuliers sur internet. De son côté PETA France pointe l’importance d’imposer la stérilisation obligatoire pour les chats.

En savoir plus

Vous êtes passionné par les animaux et souhaitez travailler avec eux ? L’école IFSA vous forme aux métiers du secteur animalier à distance. Toiletteur, Eleveur, Auxiliaire de santé animale, Comportementaliste et Educateur Canin.

Avec la méthode pédagogique de l’école IFSA, vous bénéficierez de nombreux outils pédagogique tout au long de votre cursus avec l’aide d’experts du secteur animalier.

Pour en savoir davantage, formulez dès à présent votre demande de documentation sur notre site internet. Un conseiller prendra contact avec vous en retour pour vous guider au mieux dans votre choix de reconversion professionnelle.

Votre 1er cours offert

smiley
RÉUSSITE
97%
de réussite à
l’évaluation des
connaissances
*

Formateurs soins animaliers
SUIVI
Nos formateurs
vous guident
tout au long de votre formation

flexibilite
FLEXIBILITE
• Avec ou sans BAC
• Inscription toute l’année
• Formations à votre rythme
où que vous soyez

OPQF
QUALITE
La qualification OPQF
porte uniquement sur
les activités FPC définies
par le Code du travail