Bonne nouvelle pour la préservation de la biodiversité ! Considérés comme en danger critique, les baleines et les gorilles des montagnes voient leur situation s’améliorer, selon la dernière mise à jour de la Liste Rouge des espèces menacées de l’UICN. 

biodiversite-baleine-grise-UICN

Baleine grise


© derek82 / Adobe Stock

Le rorqual commun et la baleine grise ne sont plus en danger critique

Plus grand animal au monde derrière la baleine bleue, le rorqual commun (un autre cétacé) bénéficie d’une protection presque complète sur son aire de répartition. Il est ainsi protégé, depuis 1976 par l’interdiction de la chasse commerciale à la baleine dans le Pacifique Nord et dans l’hémisphère Sud, et depuis 1990 par une importante réduction des captures dans l’Atlantique Nord.

Sa population mondiale a quasiment doublé depuis les années 1970, pour atteindre environ 100 000 individus. Sur  la Liste Rouge de l’UICN – Union internationale pour la conservation de la nature, il passe de la catégorie « En Danger » à la catégorie « Vulnérable ».

Egalement protégée, la sous-population occidentale de la baleine grise, traditionnellement chassée pour sa viande, sa graisse et son huile, connaît aussi un meilleur sort. Son statut UICN passe de « En Danger Critique » à « En Danger ».

Biodiversité gorilels des montagnes et baleines grises

© Leonardo Spencer / Adobe Stock

Le gorille des montagnes est en croissance

Autre espèce passant du statut « En Danger Critique » à « En Danger », le gorille des montagnes, une des deux sous-espèces du gorille oriental, voit sa situation s’améliorer grâce aux mesures de protection. Les patrouilles anti-braconnage et l’élimination des pièges ont permis une croissance de sa population.

Estimés en 2008 à environ 680 individus, les gorilles des montagnes représentent aujourd’hui plus de 1 000 individus, chiffre jamais atteint jusqu’alors.

Selon l’alarmant rapport Planète vivante de l’organisation non-gouvernementale WWF, publié le 30 octobre 2018, l’effectif des vertébrés (mammifères, reptiles, oiseaux, poissons…) a diminué de 60 % en 44 ans. Les effets positifs des actions de conservation menées par les associations, les gouvernements et la société civile donnent l’espoir que la tendance de l’extinction des espèces peut s’inverser.

Participer à la protection des espèces animales sauvages

Vous souhaitez faire de la protection animale votre métier ? En parc animalier ou réserve naturelle, vous pouvez devenir un(e) professionnel(le) du bien-être des animaux sauvages et de l’éducation à la biodiversité de publics variés.

Pour cela, l’IFSA vous propose deux formations à distance, accessibles dès l’âge de 16 ans et un niveau 3e, qui vous transmettre les connaissances requises pour devenir soigneur animalier ou auxiliaire de santé animale spécialisée dans les espèces sauvages.  N’hésitez pas à faire une demande de documentation en ligne pour avoir toutes les informations !

Votre 1er cours offert

une question ?

contactez nous :

web call back

Rappel immédiat et gratuit !

Besoin d'un conseil ? Nous vous appelons !*

Inscrivez votre numéro de téléphone
et cliquez sur valider.

Téléphone :




* Sauf week-end et jours fériés

smiley
RÉUSSITE
97%
de réussite à
l’évaluation des
connaissances
*

Formateurs soins animaliers
SUIVI
Nos formateurs
vous guident
tout au long de votre formation

flexibilite
FLEXIBILITE
• Avec ou sans BAC
• Inscription toute l’année
• Formations à votre rythme
où que vous soyez

OPQF
QUALITE
La qualification OPQF
porte uniquement sur
les activités FPC définies
par le Code du travail